Depuis 1997, cinq appels à propositions de recherche ont été lancés dans le cadre du programme.

Les projets 2014-2018

Fin 2013 un nouvel appel à propositions de recherche intitulé « Biodiversité, gestion forestière, changement climatique et politiques publiques » a été lancé par le ministère en charge de l’écologie et du développement durable. Cet appel confirme la place, dans le programme BGF, des sciences de la Société aux côtés des sciences de la Nature avec l’objectif de renforcer les liens entre gestion, recherche et politiques publiques. Le lancement de cet appel inscrit le programme à l’intersection de trois domaines majeurs des politiques publiques : la préservation de la biodiversité, la mise en place de stratégies de réponse au changement climatique et la promotion de gestions forestières durables. Les questions scientifiques vont de l’étude du devenir et du rôle de la biodiversité dans la réponse des écosystèmes forestiers au changement climatique (pour favoriser l’émergence de gestions forestières innovantes) à l’observation des stratégies et décisions des acteurs en passant par l’étude du rôle des politiques publiques, de la gouvernance et de la coordination (pour permettre une prise de décision conciliant les enjeux de biodiversité et de changement climatique dans un contexte incertain), sans oublier l’étude des effets réciproques, sur la biodiversité forestière, des mesures de gestion forestière envisagées pour faire face au changement climatique ou pour la préservation de la biodiversité. Cet appel recommande d’associer de manière forte chercheurs et parties prenantes (décideurs, gestionnaires et usagers) pour les recherches de terrain et de dépasser le simple niveau empirique par des conceptualisations, des modélisations ou des développements méthodologiques facilitant la généralisation de leurs résultats. Il met l’accent sur le volet « valorisation » de ces derniers.

Sur les 29 projets soumis, cinq ont été retenus pour financement. Les projets portent sur les interactions entre la biodiversité, sa protection, son adaptation au changement climatique et la gestion des forêts. Quatre projets ont une approche écologique : devenir et rôle de la biodiversité dans la réponse des écosystèmes forestiers au changement climatique ; effets réciproques des mesures de gestion forestière, pour la préservation de la biodiversité ou l’adaptation au changement climatique, sur l’écosystème forestier. Un cinquième projet étudie l’efficacité des mécanismes d’incitations des politiques en faveur de la biodiversité au travers du lien entre motivations, incitations et institutions ; il relève des sciences de la société et s’inscrit donc dans le second axe de l’appel.

Les instances du programme ont particulièrement apprécié la qualité scientifique des projets soumis ainsi que le renouvellement des équipes. La mobilisation de la communauté des sciences économiques et sociales reste relativement faible même si elle a progressé par rapport à l’appel précédent.

[+ de détails]

Les projets 2010-2014

2010 a été l’année de lancement d’un nouvel appel à propositions de recherche à la fois ambitieux sur le plan scientifique et proche des problématiques des politiques publiques. Il s’agit notamment de confirmer la place, dans le programme, des sciences de la Société aux côtés des sciences de la Nature. Le lancement de cet appel a été l’occasion de positionner le programme dans une perspective quinquennale avec la rédaction d’orientations générales pour la période 2010-2015. Celles-ci visent à renforcer les liens entre gestion, recherche et politiques publiques et proposent d’étudier des situations de gestion variées autour des questions scientifiques allant de l’observation de la biodiversité à la fragmentation des paysages en passant par les services écosystémiques et les relations entre parties prenantes sur le territoire. Il a été notamment été demandé aux coordina-teurs de proposer des méthodes facilitant la généralisation de leurs résultats et un accent a été mis sur le volet « valorisation » de ces derniers.

Sur les 15 projets soumis, huit ont été retenus pour financement. Ces projets portent sur la répartition spatiale de la biodiversité, les interactions entre la biodiversité, sa protection et la gestion des forêts, le suivi de la biodiversité dans le cadre des politiques publiques et notamment de la trame verte et bleue.
Les instances du programme ont regretté la faible mobilisation sur cet appel des sciences économiques et sociales. En outre, l’appel à idées qui proposait de financer le montage de projets et visait ainsi à faire mûrir les réflexions et affiner les questionnements, n’a pas eu le succès escompté. On note néanmoins que ses lignes directrices (concernant des questions relatives à l'état de bonne conservation des habitats, à l'analyse socio-économique de la « valeur » de la biodiversité et aux implications de la mise en oeuvre de la Trame Verte et Bleue pour la biodiversité forestière) ont en partie été reprises dans les projets de recherche sélectionnés.

[+ de détails]

Les projets 2005-2010

Suite au colloque de restitution des projets financés dans le cadre des deux premiers appels du programme et sur la base des conclusions de ce dernier, un nouvel appel à proposition de recherche a été diffusé en 2005 pour mettre l’accent sur :
• la gestion adaptée à la restauration et au maintien de la biodiversité,
• le rôle de la structure du paysage forestier sur le maintien de la dynamique de la biodiversité,
• la diversité des essences souhaitables pour favoriser la stabilité de l’écosystème forestier tout en permettant une production,
• les dimensions socio-économiques de la relation entre gestion forestière et biodiversité.

[+ de détails]

Les projets 2000-2004

Cet appel à propositions de recherche a repris les points non traités par les projets réalisés dans le cadre de la tranche précédente. Comment la biodiversité résulte-t-elle des processus écologiques ? Comment contrôle-t-elle les processus écologiques (flux d'espèces, de masse, d'énergie et de nutriments, réaction aux perturbations)? Il a accordé également une attention particulière à la simplification de la structure de la végétation qu'entraîne la rationalisation de la gestion forestière, à la fois à l'échelle du peuplement forestier et du paysage. Les huit projets sélectionnés à la suite de cet appel à propositions sont arrivés à échéance fin 2004. La nécessité d'un travail de synthèse bibliographique a été identifiée dès l'origine du programme pour faire le lien entre la démarche des chercheurs et celle des gestionnaires. Un premier travail a été réalisé et publié dans la Revue forestière française (Le Tacon et al., 2001). La deuxième synthèse avait pour vocation de mettre à disposition des gestionnaires une information la plus complète possible des travaux réalisés (Gosselin et Laroussinie, 2004).

[+ de détails]

Les projets 1997-2000

C’est le premier appel à propositions de recherche du programme financé par le ministère en charge de l'environnement. Les projets mis en œuvre sont arrivés à leur terme en 2000.

[+ de détails]




© GIP-Ecofor 2011-2017