GeForHet – Produire plus tout en préservant mieux la biodiversité : quelle gestion multifonctionnelle des peuplements forestiers hétérogènes?

GeForHet – Produire plus tout en préservant mieux la biodiversité : quelle gestion multifonctionnelle des peuplements forestiers hétérogènes?

Télécharger le rapport final  |   Télécharger la synthèse finale

Coordinateur : Benoît Courbaud (IRSTEA Grenoble)

Partenaires :
CEMAGREF Nogent
ONF

Mots clés :
Sylviculture, peuplement, paysage, modélisation, expérimentation, indicateurs indirects de biodiversité, gestion durable, analyse de sensibilité, multi-échelles, ingénierie écologique.

Résumé du projet :

L’objectif du projet est de définir les conditions d’une sylviculture des peuplements hétérogènes à hêtre, sapin, épicéa et essences associées répondant au double objectif de produire plus tout en préservant mieux la biodiversité. Un premier axe, basé sur l’utilisation du modèle Samsara2 pour les sapinières-pessières de montagne et d’une nouvelle version du modèle, étendue aux principales essences forestières des Alpes et du Jura, permettra d’explorer cette question par analyse de sensibilité globale. Nous analyserons l’effet de l’intensité des prélèvements (taux de récolte et d’éclaircie – diamètre d’exploitabilité), de leur répartition par espèces et de leur organisation spatiale (trouées), des conditions d’environnement (climat et sol), du régime de perturbations et de la composition du peuplement initial (effet réciproque de la biodiversité) sur la durabilité de la sylviculture menée, l’hétérogénéité du peuplement, la production, la résilience, la diversité arborée et sur des indicateurs indirects de biodiversité calculés à partir de la structure du peuplement. Nous testerons l’hypothèse qu’une gamme intermédiaire d’intensités de sylviculture permet un compromis durable entre production et biodiversité. Dans un deuxième axe, nous testerons la capacité des indicateurs indirects de biodiversité utilisés à prédire la diversité floristique observée sur les placettes IFN des Alpes et du Jura et nous améliorerons ces indicateurs. Dans un troisième axe, nous élaborerons un protocole d’expérimentation sylvicole de terrain pour les hêtraies-sapinières-pessières hétérogènes à partir de peuplements adultes et nous installerons quatre expérimentations dans les Alpes et le Jura. Les simulations nous permettront de cibler un nombre limité de modalités sylvicoles contrastées à conduire et des structures de peuplements adultes initiaux dans lesquels les facteurs hétérogénéité en dimension, densité et équitabilité des espèces seront contrôlés indépendamment.
Les résultats attendus sont une définition des gammes de variables de sylviculture, de conditions d’environnement et de composition permettant d’assurer un compromis durable entre production et préservation de la biodiversité en hêtraies-sapinières-pessières ; l’élaboration d’itinéraires sylvicoles et d’algorithmes d’éclaircie réutilisables dans des guides de sylviculture et d’autres modèles de simulation ; une amélioration et une évaluation d’indicateurs indirects de biodiversité pour la flore ; une avancée méthodologique sur la manière de construire des expérimentations sylvicoles de terrain en peuplements hétérogènes ; et l’implantation de quatre expérimentations.

Le projet, conduit en partenariat entre le IRSTEA et l’ONF associera modélisateurs et sylviculteurs de terrain.

Vous aimerez aussi...