Impact des modes de gestion forestière sur la biodiversité au sein du bassin de Gap-Chaudun (Hautes-Alpes)

Impact des modes de gestion forestière sur la biodiversité au sein du bassin de Gap-Chaudun (Hautes-Alpes)

Coordinateur(s) : Jean-Claude Rameau, ENGREF

Partenaire(s) :
CEMAGREF : C. Chauvin (Equipe Forêts de Montagne), J.J. Brun, P. Delcros Equipe Ecologie Spatiale et Fonctionnelle)
Université Joseph Fourier (Grenoble) : G. Lempérière (Laboratoire d’Ecologie)
Conservatoire Botanique National : C. Crassous
ONF : A. Castan
CRAVE (Centre de Recherche Alpin sur les Vertébrés) : S. Michel

Résumé du projet

Trois réserves biologiques intégrales seront crées dans le bassin versant, laboratoires permettant d’étudier dans le temps : la dynamique de la végétation forestière, le fonctionnement des sols dans des écosystèmes où aucun prélèvement de bois n’est effectué, la dynamique de la biodiversité, à travers les cycles forestiers naturels.
Le bassin versant du Petit Buëch est intégré dans un site Natura 2000 du Dévoluy. Plusieurs types d’habitats prioritaires y sont présents (divers types d’érablaies, forêts riveraines). D’autres habitats sont non prioritaires mais aussi concernés : hêtraies sapinières sèches de bas de versant et de crêtes à sols superficiels, végétation de lisières, mégaphorbiaies, éboulis, rochers avec la végétation installée dans les fentes de rochers et sur les dalles rocheuses, pelouses mésophiles à Brome dressé, prairies de fauche à Arrhénatherum et Trisète dorée, pelouse à Seslérie. Cette désignation entraîne l’obligation d’une bonne connaissance de ces écosystèmes, de leur diversité, de la dynamique de celle ci dans le temps, de leur fonctionnement.
Cette étude a permis de mettre en lumière les enseignements suivants :
– effets de la diversité écologique des massifs sur la diversité spécifique,
– dynamique de la biodiversité à travers les cycles forestiers,
– forte influence des actions anthropiques passées,
– énorme importance de la diversité des groupes fonctionnels (rôle de premier plan dans la résilience des écosystèmes forestiers dans le cadre des perturbations :avalanches, chablis, …),
– grand intérêt des forêts sub-naturelles : état de référence ? grande richesse entomologique et ornithologique,
– intérêt des futaies jardinées pour l’équitabilité et la constance de la biodiversité,
– importance de la connaissance des patrimoines naturels à travers la gestion.

Vous aimerez aussi...